Une Fée et un Colibri

Dans cette nuit calme et apaisante

J’ai aperçu une petite fée chantante

En grande délibération avec un colibri

Qui, de ses ailes, se débattait comme un cabri.

 

Je n’ai rien entendu de leur babillage

Peut-être n’avais-je déjà plus le bon âge ?

Mais alors pourquoi se laisser entre-apercevoir

Si c’est pour ainsi me laisser choir ?

 

Les couleurs de cette rencontre étaient somptueuses

J’en garderai pour toujours une tendresse respectueuse

Une scène qu’il m’a été permis de distinguer

Au cœur de mes rêves, un secret divulgué.

 

A bientôt mes chers amis du monde féérique

Je vous invite sur ma planète onirique

Pour faire plus ample connaissance

Au cœur même de mon inconscience.

 

 

Isabelle Vouriot - ©texte déposé – 2 août 2018

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire