Créer un site internet

Au départ d'un train

Elle s’était réveillée ce matin avec en tête ce projet auquel elle avait minutieusement réfléchi. Elle avait pris son petit-déjeuner avec un plaisir différent, se régalant de tout. Elle arrivait presque à avoir un sourire dans ses doux yeux tristes. Mylène avait ensuite pris une douche bien chaude avant de mettre une jolie tenue. Elle avait bordé ses yeux et sa bouche d’un maquillage discret et poudré son visage. Elle voulait être particulièrement jolie pour cette sortie.

Elle avait ensuite revêtue un chaud et agréable manteau avant de prendre la direction de la gare. Elle avait pris le temps, tout son temps pour mûrir ce projet, pour récolter l’argent de son billet de train. C’est avec un joli sourire qu’elle avait demandé au guichetier un billet pour le soleil. Cela avait fait rire le guichetier qui lui avait souhaité une bonne et heureuse année.

Elle se tenait là maintenant sur le banc à attendre le train, son train.

Ses pensées allaient et venaient dans son esprit tout à son rêve lumineux quand soudain le haut-parleur annonça le retard de son train.

Mylène se demanda ce qu’avait la vie vraiment contre elle. Elle en avait vraiment assez. Il était temps pour elle de prendre ce train et voilà que…. Alors qu’elle soupirait elle entendit une voix à côté d’elle.

« Je vois que vous aussi ça vous exaspère ces retards ? »

Aucune réponse de la part de Mylène mais pour elle ne sait aucune raison elle leva quand même le regard vers lui. L’éclat de ses yeux verts la surprit pleinement. Ils étaient d’une profondeur irréelle. Elle lui offrit alors un sourire. Elle ne savait pas ce qui lui arrivait. Etait-ce cela le coup de foudre ?

« Oui en effet surtout aujourd’hui, pour une fois que j’avais un rendez-vous important avec le soleil » osa répondre Mylène.

«  Vous en avez de la chance de pouvoir aller au soleil pour la nouvelle année.

– Oui je sais et des vacances prolongées… très prolongées.

 – Je m’appelle Raphaël et vous

– Mylène et ne me parlez par de la chanteuse de grâce !

– Dois-je comprendre qu’elle vous a fait de l’ombre ? Pourtant je vous assure que vous êtes mille fois plus jolie qu’elle. Ne pensez pas que je veuille vous draguer. Je suis bien au-delà de tout ça. Je n’essaye plus depuis longtemps. Simplement votre regard, quelque chose vous m’en a attiré tout simplement. Je ne sais pas comment expliquer. »

Mylène ne disait rien mais ne pouvait se demander pourquoi aujourd’hui.

«  Puisqu’à priori le train a plus d’une heure de retard, ça vous dirait d’aller prendre un café, un thé ou un chocolat bien chaud. Nous pourrions ainsi échanger un peu. Je vous demande juste une heure de votre temps, après vous reprenez votre train et voilà. »

Sans vraiment prendre le temps de réfléchir et avant même qu’elle ne se rende compte, Mylène avait accepté et l’avait suivi.

Bien des années plus tard, à la naissance de la petite Gabrielle, Mylène lui avoua que ce jour-là, ce jour où elle devait prendre ce train pour le soleil, elle avait projeté oui de prendre le train, mais de se le prendre surtout bien en face ! Echapper à une réalité qui lui pesait bien trop lourdement.

Elle voulait faire son dernier voyage vers le soleil, la lumière. Mais c’est la lumière, la lumière de Raphael qui était venue à elle.

Isabelle Vouriot

12 janvier 2014 - © texte protégé.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire