Un genêt dans un livre

Ce jour-là je suis allée
Seule dans la montagne
Besoin de m’isoler
Loin de ma campagne.
 
Le chemin était bordé
De nombreux genêts
J’aimais à les regarder
Ecouter les chardonnerets.
 
Mille soleils accompagnaient
Mes pas et mes pensées.
Dans mon cœur je peignais
Mes propres rayons usés.
 
Et puis
 
Et puis ce parfum léger
Que le vent me soufflait
Une caresse voilée
En moi, sensation de paix.
 
J’ai cueilli une branche
De ce genêt exaltant
En ce doux dimanche
D’un jaune réconfortant.
 
Lorsque j’ouvre ce livre
Je retrouve la puissance
De cette journée, ivre
De toute ces essences.
 
Essences de vie.
 
 
Isabelle Vouriot 
31 mars 2013 – tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire