Tu te souviens dis de ce premier baiser ?

La nuit était belle ce soir là

Nous levions les yeux

Vers cette voûte céleste

En nous tenant la main

 

Nous étions si frileux

Devant les battements respectifs

De nos cœurs, si troublés

Face à cette immense étendue

 

Et doucement, fébrilement

Nos visages, nos lèvres

Se sont rapprochés, frôlés

Avant de s’offrir, de s’ouvrir

 

Ton baiser était à la fois

Sucré, salé, une gourmandise

Un dessert, un plat épicé

Un voyage vers un autre monde

 

Nous étions dans notre bulle

Protégés d’un monde imparfait

Dans les bras chaleureux de l’autre

Une douce tiédeur au creux de nos ventres

 

Jamais nuit n’a été plus belle

Et chaque fois que je la regarde

Cette voûte céleste étincelante

M’embrasse comme si elle était toi.

 

Isabelle Vouriot - © texte protégé

19 décembre 20014

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire