Pardon

Mon ventre se crispe
Mes yeux se larment
Je réalise combien
J’ai pu te faire mal
Sans même le vouloir
Sans même y faire attention
Car j’avais moi aussi trop mal
De ton absence
Ton indifférence
Après avoir existé
Je n’existais plus
Tu m’avais reléguée
Dans les tréfonds
De ton enfer
La brûlure était si vive
Si intense
Que j’ai versé mille perles
T’envahissant
Sans le faire exprès
T’étouffant
Te vampirisant
Et dans ton mépris
Je ne survivais
Que par ce mal d’amour
Quel drôle de sensations
Que d’aimer
Se faire rejeter
Croire toujours,
Espérer encore,
Vouloir mourir
Et vivre malgré tout
 
Et puis doucement
Reprendre pieds
Sans jamais oublier
Simplement avancer
Et pour avancer encore
Je n’ai besoin
Que de tes mots
De simples mots
 
Je te demande pardon
Accorde-le-moi…
 
Isabelle Vouriot - © texte protégé
4 avril 2015

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire