Octobre rose, pour toi

C’était un jour comme les autres

Enfin presque

Elle s’était rendue chez le radiologue

Examen de routine

Comme on dit

 

Et puis elle a oublié

Elle a continué à vivre

A rire

Jusqu’au coup de téléphone

Il faut venir tout de suite

 

Rideau

Le vide d’un coup

Le grand plongeon

De l’inconnu pourtant deviné

Que l’on aimerait déjà oublié

 

Demain ne sera pas un jour ordinaire

Ni extraordinaire

Juste des jours en sursis

Avant les examens complémentaires

Pour prendre des décisions

 

Comme ils disent

 

Mais moi demain si ça m’arrivait

Comment me regarderais-je dans la glace

Y verrais-je encore la personne que je suis

Celle qui s’éclate dans la vie

Aurais-je ton courage

 

Ou ne verrais-je déjà des chrysanthèmes ?

 

 

Isabelle Vouriot - © texte protégé

19 octobre 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire