Ma Dépendance

Je ne suis rien sans vous
Mais je suis moi avant tout.
Je suis entière, un tout
Enfin, un gros tas de mou.
 
Je suis face à la dépendance
Et nullement par imprudence
La vie me percute avec violence
Ce sera ma seule confidence.
 
Mon corps absent est présent
Ce n’est guère euphorisant
Pour vous de me voir ainsi gisant
Bien que vous mots me soient apaisants.
 
Dans ma tête, tout est confus
Alors je suis à l’affut
Au moindre bruit je reste suspendu
J’attends, j’écouter vos allées et venues.
 
Envie d’ouvrir ces paupières trop lourdes,
A mes demandes elles restent sourdes.
J’aimerai crier, hurler de peur ou de douleur
De ma vie, je ne perçois plus les couleurs.
 
Et puis en ce jour ordinaire, une voix
Celle-là même qui me met en joie
Alors dans le sombre du jour j’entrevois,
Je perçois tout l’amour que tu me renvoies.
 
Il me faudra du temps pour revenir
A celle que tu aimais chérir
Peut-être finirai-je par pourrir, mourir
Mais mon vœu aujourd’hui est de guérir.
 
Isabelle Vouriot
23 avril 2013 – tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire