Créer un site internet

Il y a ...

Il y a un parfum que le vent m’apporte
Ce parfum qui s’échappe de la douche
Où je n’ai qu’une seule envie
Celle de t’y rejoindre.
 
Il y a ces murmures qu’à l’oreille
Tu me souffles avant de la mordiller.
Caresser ma joue, mes lèvres
Délicatement de tes doigts.
 
Il y a ton regard profond
Qui m’hypnotise en vert turquoise
Un océan dans lequel je me jette
Peu importe que je sache ou non nager.
 
Il y a ta langue joueuse et subtile
Qui aime les promenades sur mon corps
Nu sous un manteau couleur hermine
Douceur protectrice de tes empressements.
 
Il y a ce que nos deux corps échangent
Invisible, muet et pourtant si parlant
Un véritable appel à l’autre
Un chant d’amour à partager.
 
Et puis il y a enfin cette danse
Cette lutte d’amour entre nous deux
Mêlant nos sucs, nos odeurs
Nos sueurs, nos corps livrés, offerts.
 
Véritable conquête de tendresse
Retenue un temps pour mieux donner
Mieux recevoir au creux de nos reins
L’assaut final libérant désirs et plaisirs…
 
Isabelle Vouriot
3 août 2013 – tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire