Des rives en désordre

La lumière irradie la place
Tous se côtoient sans se voir.
Il suffit de les regarder avec audace
Véritable animation ambulatoire.
 
Leurs ombres s’animent,
Une autre étrange réalité
Aucune crainte de se côtoyer
De se toucher, se mélanger.
 
Les enfants osent quelque fois
Un sourire timide mais sincère
Opposant leurs regards en joie
A ceux errants de ces faussaires.
 
Le soleil projette sa chaleur
Sur un monde de passage, endormi
Devenant tendre cambrioleur
De ces esprits compromis.
 
Rive gauche, rive droite
Même désordre ordonné
D’une vie maladroite
Un avenir à négocier.
 
Peu voient cette lumière intense
Irradiant l’âme et le cœur
L’acceptant avec bienveillance
Sans aucune peur, avec bonheur.
 
Mettons un peu de baume dans cette vie
Offrons nous ces sourires véritables armes
Contre un monde qui s’ennuie et s’enfuit
Avant qu’il ne déferle ces immenses larmes.
 
Isabelle Vouriot
6 mars 2013 – tous droits réservés
 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire